• Cathline Smoos

Fist & Chips

A peine arrivé à San Francisco, je consulte la liste des lieux insolites et prisés de la ville, Les Catacombes semble être l’établissement le plus à même de ravir mon appétit. Hop j’enfile mon Jockstrap et me dirige donc vers ce restaurant culotté.


A la terrasse de mon plaisir, je trouve toute sorte de mets gourmand, le serveur me glisse la carte entre les fesses, et je constate avec étonnement le panel de sensations que peut m’offrir ma propre curiosité.


Je lui commande immédiatement un doigt, pour accompagner mon Fist&Chips. Dans ce restaurant tout est fait maison, il faut être prêt à prendre son temps pour ne pas se fissurer les intestins, il vaut mieux ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre si l’on veut entrer dans la transe.

« Tout geste que je prends pour un coup s’achève comme une caresse » Anonyme.


La pratique en elle-même


Le fist-fucking ou fisting, est une action qui consiste à introduire la main entière dans l’anus ou le vagin d’une personne consentante, cette pratique extrême nécessite une extrême vigilance afin de ne pas causer des lésions sérieuses.


Si le fisting vaginal est beaucoup plus accepté de par son rôle direct avec l’accouchement, le fisting anal reste une pratique plus complexe et controversée, les selles entraînant une association directe avec l’impureté, et sa pratique entraîne souvent des réactions homophobes ou religieuses vives.


Il suffit de s’attarder un peu sur le nombre de vues du documentaire « La fistinière, caméra au poing » (81,7 K sur Vimeo, et 1708955 vues sur Youtube) pour se rendre compte de l’intérêt que cette pratique suscite.


Le fisting déploie l’imaginaire entre étrangeté, rejet et curiosité, et vient faire effraction dans notre réalité, en rompant les codes du corps et de l’esprit. Si elle reste une pratique marginale, ces adeptes en parlent tous comme un voyage spirituel, ou le dépassement de soi les transporte dans un univers bien particulier, ou respect et longueur de temps sont les maîtres mots d’une session réussie.


« De même qu’un coureur inexpérimenté ne commence pas par un marathon, un primo-fisté ne débute pas par un bras enfilé jusqu’à l’épaule. »

Comment l’anus peut-il se dilater autant ?


« Le trou de bal n’est pas un muscle que l’on commande c’est un muscle que l’on séduit »

L’anus et le rectum sont entourés de muscles, les sphincters internes dont la contraction et la dilatation sont involontaires et les sphincters externes dont la contraction et la dilatation sont volontaires et contrôlent l’ouverte et la fermeture de l’anus.


Ces muscles peuvent donc se détendre complètement et provoquer une « dilatation », en médecine on va utiliser des anesthésiants afin de détendre les muscles et procéder à certains examens ou pour retirer des objets coincés, pour la pratique du fisting les personnes sont obligés de se mettre dans des conditions environnementales et psychologiques bien spécifiques afin de permettre cette dilatation extrême.


Explications…


Ces muscles sont extrêmement sensibles, et principalement à la décharge d’adrénaline dans des situations de stress. L’adrénaline est le frein qui remet à plus tard tous les épisodes de la vie sexuelle, y compris l’accouchement. La preuve étant dans la difficulté à poser sa pèche lorsque l’on se sent en présence d’une tierce personne. Il faut donc à tout prix éviter une décharge d’adrénaline qui empêcherait la pratique.


Afin de pouvoir détendre complètement les muscles de l’anus jusqu’à la possibilité d’un fisting, il faut non seulement une préparation très lente, mais aussi créer un climat, une ambiance qui inhibera le « cerveau humain » (néocortex, la partie du cerveau liée à l’activité intellectuelle) : d’où l’importance du silence, la parole réactivant automatiquement l’activité de celui-ci ; d’une lumière tamisée ou douce nous permettant de lâcher prise plus facilement ; une liberté dans le choix de la posture ;et un sentiment de sécurité.


Ce sont exactement les mêmes règles environnementales qui s’appliquent à l’accouchement et afin que la femme puisse dilater son vagin pour laisser passer l’enfant.


Témoignages

« On est toujours le barbare de quelqu’un » Jean-Luc (FIST, Marco Vidal 2015)

Il est souvent difficile de comprendre une pratique qui nous dépasse, et qui ne nous attire pas, en effet tout le monde n’a pas le désir de le pratiquer. Cette pratique extrême n’a d’ailleurs pas vocation à se populariser, puisqu’elle trouve son sens dans la notion même d’intimité, de privacy.


Je vous laisse à la lecture de témoignages, car la compréhension est le premier par vers la tolérance :


 « Mes entrailles ce sont émus pour lui »
Il ne faut pas aller droit au but… cultiver l’envie, susciter le désir et y aller pas à pas, ça doit rester ludique et plaisant. »
« L’orgasme est foudroyant de puissance, bien plus long que d’habitude parce que j’ai l’impression de jouir de tout mon corps entier. »
« J’ai jouis comme pas possible ce jour là… Au bord de l’évanouissement… »
« Sinon par expérience personnelle, pour l’auto-fist je vous conseille d’insérer une aubergine, beaucoup plus jouissif que le concombre ! Analement votre » ana10gs
« Ayant découvert le fist depuis peu (1 an), je trouve que c’est un « acte » d’une sensualité et d’une douceur extraordinaires, des deux côtés (pas avec tous, heureusement) »


Les perles des Haters


J’ai sélectionné pour vous quelques petites pépites des forums, mention spéciale Mr.fabulous qui a commenté les vidéos, forums et articles sur le fisting, à croire qu’il s’est créer une alerte google pour être au courant des nouvelles dans le domaine !

« Le fist fucking c’est mal, Jésus veut pas. (slog) »

Bonjour Slog, je cherche à contacter Jésus, pourrais-tu me donner son contact direct afin que je puisse en savoir un peu plus son opinion. Merci.

« Non mais je connais personne qui pratique le fist fucking c’est ultra marginal comme pratique encore plus chez les jeunes je suppose, c’est typiquement un truc de détraqués sous coke. »

Il me manquait en effet les chiffres exacts pour cet article concernant le nombre de pratiquant.

Selon l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT), 2,2 millions de Français en ont déjà pris et 450 000 en consomment au moins une fois par an, et selon l’Observatoire du Net, c’est « tout pareil » pour le Fist-fucking. CQFD

« ATTENTION : je rappelle pour certains, que l’anus est fait pour faire ses besoins, pas pour héberger un copain. Ni même la main d’un copain ! » Un ami soudeur à l’armée. »

…Qui souhaiterais élargir son cercle d’ami… 

 « RAMASSIS DE DÉGÉNÉRÉS… VOTRE « PRATIQUE SEXUELLE » EST AVANT TOUTE CHOSE UNE DÉVIANCE PSYCHIATRIQUE CARACTÉRISÉE… Et ce qui est le plus effrayant ce sont vos faciès totalement malsains et psychiquement déconnectés… Immondices à éliminer physiquement. Tôt ou tard. Vous êtes une disgrâce et d’évidentes erreurs de la nature et le problème est QUE VOTRE SIMPLE EXISTENCE EST INSUPPORTABLE… » Mr.fabulous

Tout est dans le pseudo !



« La tolérance n’est pas une position contemplative. C’est une attitude dynamique, qui consiste à prévoir, à comprendre et à promouvoir ceux qui veulent être tolérant. »


Claude Levis-Strauss


J’ai englobé ma dernière bouchée. Il est 17h23, j’ouvre mon ordinateur afin de partager mon expérience par écrit sur Openoffist, au final peu importe qu’on ait envie ou pas de découvrir cette expérience le plus important est de ne pas fister un mauvais colon…


Bon appétit. Bisous.



56 vues