• Cathline Smoos

Stay Sexyfull : à l’aventure !

Lorsque Cathline, prétendu sexologue dans un Co-work, rencontre Denys, reporter en mal de scoop, tout commence plutôt mal.

Quand la sexualité & l’amour, passions excentriques, sont enlevés par les adeptes d’hyper consommations de l’infâme Mc’Zobglobe, nos deux héros se lancent aussitôt à leur recherche, en faisant le pari de redonner une vision optimiste, éducative et décalée à ces thématiques étouffés par des mythes et des croyances destructrices.

En compagnie de sponsors, amis, vidéastes, community managers, monteurs, développeurs, ils sont entraînés dans une poursuite effrénée entre Lyon, Paris et toute la France afin de donner naissance à un programme pour optimistes curieux : SEXYFULL LIFE.



SEXYFULL LIFE, Qu’est-ce que c’est ?


Sexyfull Life est un programme de vidéos, qui sera disponible en libre-service sur la plateforme Youtube, qui traite de divers sujets liés à la sexualité & l’amour.


Proposer un programme Court éducatif et récréatif accessible à tout le monde, pour tout le monde !Transmettre une vision positive de la sexualité dans sa dimension humaine, entre individualisme bien pensé et altruisme.Dépoussiérer la sexualité et l’amour avec une bonne sauce d’humour et de réels avis professionnels pluridisciplinaires en plat principale !


La sexualité n’est pas quelque chose que l’on fait, c’est un endroit vers lequel on va, et pour ce voyage nous vous proposons d’être le camping-car de votre curiosité !




Nous avons commencé à travailler le 25 mai 2018, pendant une semaine ultra intensive nous avons posé sur papier toutes nos idées, un brainstorming harassant, à la fin de la semaine suivante nous avions :


  • Une identité visuelle

  • 40 thématiques

  • Les différentes rubriques et la structure de la vidéo

  • Notre planning prévisionnel

  • Scruter les moindres détails du fonctionnement Youtube

  • Le script de notre première vidéo

  • 5 kilos en moins

  • 20h de sommeil en retard

  • Une dose d’adrénaline supérieure à la moyenne nationale pendant la finale de la coupe du monde


One-two, one-two Test programme : 1ère vidéo les couacs


Denys habitant à Paris, nous n’avions que 3 semaines pour tourner notre première vidéo, le tout couplé à mon déménagement/emménagement, mes consultations et nos différents rendez-vous.


1er COUAC : Pas de matos


Sans matos de base, la tâche a commencé à se corser comme un jambon : c’est donc en composant avec les emplois du temps de nos bienfaiteurs que nous avons pu finalement dégoter un micro-cravate et des lampes auprès de Marie et Alexandre des studios ABRUPT, et de la maquilleuse professionnelle Farida Nuriyeva.


2ème COUAC : Le lieu de tournage


Avec le matériel qu’on avait, impossible de tourner en journée. Heureusement, Johan & Yasmina du SOFFFA nous ont permis de tourner de nuit dans leur café ! 3 nuits à cravacher jusqu’à 5h du matin, pour trouver la bonne installation, pour agencer les lumières, avant de se lever à 9h00 pour aller bosser. Bon j’avoue on a quand même bien aimé le petit délire « Sofffa-by-night » !


3ème COUAC :  L’aisance dans le tournage

Denys est journaliste à l’origine et grâce à ses bons conseils j’ai pu enfin lâcher un peu prise : « souri quand tu parles », « regarde droit devant », « détache-toi du script, soit naturelle », ouais, ouais facile à dire, ce n’est pas toi qui ressemble à un transformiste avec tout le maquillage que j’ai sur la frimousse !


4ème COUAC : L’enfer des micros-trottoirs


Bon autant le dire, personne ne veut jamais répondre à un micro-trottoir sur le sexe !




5ème COUAC : Bosser avec un ami


Finalement je pense avoir découvert quelque chose d’assez intéressant sur la collaboration amicale : avoir des envies de meurtre c’est tout à fait normal !

Blague à part, une grande part de notre travail, à donc était d’apprendre à travailler ensemble, communiquer nos stresses, nos envies et surtout les moments où nous saturions l’un ou l’autre.


On a bien essayé d’aller boire un verre sans parler boulot, mais cela a très vite tourner à « Bon enfaite, par rapport aux législations Youtube, je sais qu’on ne doit pas en parler, mais t’inquiète je voulais juste te dire un tout petit truc [30min plus tard], bref du coup je ne sais pas comment on va éviter le -18, et fichtre que c’est enquiquinant ! »


Aujourd’hui nous n’avons pas encore sauvé le monde, mais on fait notre part comme les colibris, et pour cela on attend votre soutien les bras grands ouverts !


Tout d’abord, tu passes un peu pour un pointeur à attendre sur les quais et ponts et à essuyer 1258 refus, mais en plus une fois que tu as trouvé ton sauveur, il faut encore que le son soit bon, que la lumière naturelle ne soit pas trop agressive et que les réponses ne soient pas complètement dépressives.


Nous qui avions prévu une journée de tournage pour cette étape, nous avons été contraints de revoir nos espérances.




79 vues