• Cathline Smoos

Orgasmes féminin v/s masculin

Le mythe de Tirésias



Tirésias traînait un jour tranquillement sur les quais de Saône, et se trouva en présence de deux serpents qui s’accouplaient. Dérangés dans leur fougueuse partie d’entrelacement, ceux-ci l’attaquèrent. Pendant le combat la femelle fut tuée. C’est ainsi que Tirésias devint une meuf. Sept ans plus tard, alors qu’il était encore une femme, la même scène se reproduisit Quai du Rhône. Cette fois c’est le mâle qui fut tué et Tirésias redevint un mec.


C’est alors que Zeus, le boss d’Olympe et sa femme Héra, souveraine du 7ème ciel, eurent une discussion pour savoir lequel des deux sexes éprouvait le plus de kiffe pendant une bonne partie de jambes en l’air.


Ainsi demandèrent-ils à Tirésias, puisqu’il avait eu la double expérience. Celui-ci leur expliqua alors que sur une échelle de 1 à 10 les hommes atteindraient le chiffre un, quant aux femmes elles atteindraient trois fois trois, neuf, (ce bon vieux Tirésias aimait bien les maths) et si c’est lui qui le dit, alors forcément c’est que c’est vrai.


Bref, dans l’univers mythologique on ne cesse de mettre en avant l’aspect voluptueux et supérieur de l’orgasme féminin. On dit d’ailleurs que les dieux privèrent Tirésias de la vue, parce qu’il dévoilait aux hommes les secrets de l’Olympe. Croisons les doigts pour que cet article ne nous amène pas au même sort.


La biologie confirme-t-elle le mythe ?



Selon une étude de Carmichael & al. (1987) les taux d’ocytocine pendant l’auto-stimulation génitale avant l’orgasme sont plus élevés chez les femmes que chez les hommes, et idem pendant l’orgasme. La science suggère donc que les femmes seraient physiologiquement mieux équipées que les hommes pour atteindre des orgasmes génitaux de haute intensité.


Alors oui, oui peut être qu’elles seraient mieux équipées, mais ne vous inquiétez pas, la société (hommes et femmes) a su inverser la tendance. En créant une omerta sur le plaisir féminin, nous avons transformé la volupté en honte. C’est ainsi qu’avant 30 ans la plupart des femmes, n’ont aucune connaissance de leur corps, et malheureusement n’envisagent leur sexualité que sous le prisme du plaisir de l’autre.  


Heureusement, de plus en plus de femmes aujourd’hui ont décidé de reprendre leur plaisir en main, au sens propre, comme au sens figuré, encouragées par des hommes qui désirent autant qu’elles, qu’elles puissent parvenir à l’orgasme et s’épanouir.


La bio c’est bien, mais nous qu’est-ce qu’on en pense ?


Au-delà de la biologie, le plus important serait probablement de revoir ces résultats à la lumière de la subjectivité du ressenti lors de l’orgasme. C’est ainsi que deux chercheurs Vance & Wagner ont eu la brillante idée de faire une étude sur les ressentis des orgasmes afin de comparer les hommes et les femmes.

Ils ont demandé à des hommes et des femmes de décrire à l’écrit leurs sensations orgasmiques, par la suite ils ont demandé à des jurys (gynécologues, psychologues et étudiants hommes et femmes) de deviner si les descriptions avaient été rédigées par des femmes ou des hommes. Afin que l’analyse soit la plus objective possible, ils avaient pris soin par avance de remplacer les termes connotés comme pénis ou vagin, par des termes neutres tel que « genitalia ».


L’analyse des résultats nous donne donc un tout autre regard sur les différences annoncées biologiquement parlant :


  • Il est impossible de deviner le sexe d’une personne à partir de sa description de l’orgasme

  • Aucun des deux sexes n’est meilleur que l’autre dans cet exercice d’atteinte de l’orgasme.


Nous avons tendance à réduire l’orgasme masculin à une sensation commune à tous les hommes, ainsi vivraient-il l’orgasme de la même manière, et à contrario à rendre l’orgasme féminin unique et singulier, comme si les femmes étaient les seules à vivre une expérience singulière avec leur corps et leur plaisir !


Faux, faux et absolument faux, si les femmes sont en effet plus douées pour communiquer sur leurs sensations orgasmiques (probablement pour des raisons culturelles), les hommes vivent eux aussi des expériences différentes et singulières à chaque orgasme.


Pour cela je vous invite à lire, la super étude de Phillipe Brenot « Les hommes, le sexe et l’amour » et « Les femmes, le sexe et l’amour », véritable livre d’or des différentes sensations extatiques humaines.


Et puis finalement, on s’en fout pas mal de savoir lequel des deux a le meilleur orgasme, je préfère la subjectivité à l’objectivité en matière de sexualité, pas le temps pour les concours de croc-biscotte j’ai rendez-vous avec Aphrodite.



0 vue